Conseil local fcpe Charlemagne

La note de vie scolaire

mercredi 21 mars 2007

A propos de la nouvelle loi d’orientation sur l’école, dite « loi Fillon », qui instaure une note de vie scolaire comptant pour la moyenne générale et dans l’obtention du brevet des collège.

En application de la nouvelle loi d’orientation sur l’école, dite « loi Fillon », qui instaure une note de vie scolaire comptant pour la moyenne générale et dans l’obtention du brevet des collèges, la Direction du collège Charlemagne a établi un barème de notations dont le principe général est d’appliquer une note sur 26 points :
- Une note sur 8 relevant de l’assiduité et de la ponctualité,
- Une note sur 8 relevant du respect du règlement intérieur,
- Une note de 4 à 10 relevant de la participation à la vie de l’établissement (faire partie de l’UNSS, être délégué de classe, participer aux sessions de prévention, porter le cahier de textes, aider un petit camarade à faire ses devoirs en permanence, vie du foyer socio-éducatif...) Ces notes résulteront d’un dialogue entre professeurs, professeurs principaux et Conseillère principale d’éducation.

Vous pouvez accéder à la circulaire ministérielle n°2006-105 du 23 juin 2006 qui précise les modalités d’application, sur le site de l’éducation nationale : www.education.gouv.fr/bo/200...

La FCPE s’était opposée à la loi Fillon dans son ensemble, entre autres sur la note de vie scolaire. Aussi le Conseil local Charlemagne a manifesté son désaccord pour son application dans notre collège. Mais le Conseil d’administration n’est pas habilité à se prononcer ni à voter.

Le dispositif proposé par le Proviseur a cependant été l’un des points chauds du 1er conseil d’administration de l’année (23 octobre 2006). Il est notable que tous les parents, PEEP comme FCPE, ainsi que la représentante de la mairie, Mme Faugeron, se soient retrouvés pour critiquer d’une part le principe de note de vie scolaire, d’autre part le barème instauré au collège Charlemagne.

Les élus FCPE estiment pour leur part :
- que ce barème pénalise les élèves parfaitement assidus et respectueux du règlement intérieur puisqu’ils ne pourront pas avoir la note maximum de 20 sans participer à la vie de l’établissement, ce qui relève de l’exercice d’une liberté personnelle.
- qu’un élève déjà puni d’un manquement par une sanction (exclusion, heures de colle, etc.) sera pénalisé une seconde fois par une note de vie scolaire. S’il s’agit d’un élève de 3ème, cette note le pénalisera aussi dans son dossier d’orientation comme dans sa note au brevet. Il sera donc puni 4 fois.
- que la possibilité de se "racheter" par une participation active à la vie de l’établissement constitue un leurre étant donné le peu d’activités existant dans l’établissement (combien d’actions de prévention par an ? combien de délégués par classe... ?)
- que cette valorisation de l’engagement des élèves, louable dans son principe, risque d’encourager une citoyenneté de surface, voire une fausse citoyenneté si des délégués assument cette fonction pour avoir des points. Dès lors qu’il sera connu dès élèves qu’on est délégué de classe pour se faire bien voir des professeurs, trouvera-t-on encore des élèves pour assumer cette fonction ?
- le barème appliqué à Charlemagne repose sur 3 domaines, alors que la circulaire d’application en prévoit 4 : l’obtention de l’attestation de sécurité routière et l’obtention de l’attestation de formations aux premiers secours.
- Au final, cette note constitue un instrument de sélection supplémentaire dont l’enseignement public n’avait guère besoin, alors que parallèlement, et depuis plusieurs années, la diminution drastique des moyens pédagogiques et des moyens d’encadrement sociaux et médicaux prive la communauté éducative de possibilités d’assurer sa mission d’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 781 / 40618

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Précédents dossiers  Suivre la vie du site En 2006/2007   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License